Comment utiliser les huiles essentielles ?

Renfermant de puissants actifs, les Huiles Essentielles (souvent mentionnées HE) soulagent de nombreux maux. Toutefois, les extraits de plantes sont à manipuler avec prudence, que ce soit en massage, en diffusion, en inhalation…

L’aromathérapie, c’est-à-dire l’utilisation médicale des huiles essentielles, n’est pas anodine et sans danger. Les huiles essentielles sont très concentrées en principes actifs, d’où leur effet important sur de nombreux petits maux du quotidien (stress, addictions, allergies et intolérances alimentaires, insomnie, maux de tête ou de ventre, fatigue, problèmes de peau, prise de poids, …).
Elle est aussi utilisée en prévention, pour permettre de conserver au quotidien son dynamisme et son
bien-être physique et mental.

Encore faut-il savoir les utiliser, car ces HE contiennent aussi des principes toxiques (irritations cutanées, allergies, photosensibilisation, neurotoxicité, action hormon-like, …). Revers de leur succès croissant avec l’auto-médication : les centres anti-poison gèrent de plus en plus d’intoxications aux huiles essentielles.

L’aromathérapie déconseillée dans certains cas

 Les huiles essentielles sont aujourd’hui en vente libre sur internet et dans de très nombreuses enseignes, et plus seulement en pharmacies. Assurez-vous de bénéficier de conseils de conservation et d’utilisation au moment de leur achat.

  • De façon générale, les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes doivent éviter les huiles essentielles. Certaines HE sont déconseillées chez les personnes asthmatiques ou épileptiques. N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre naturopathe ou pharmacien de quartier.
  • Par ailleurs, si vous suivez un traitement, prenez l’avis de votre médecin.
  • Respectez la posologie et les doses conseillées, pour prévenir tout risque de surdosage potentiellement dangereux.

 Utilisation des HE

 Beaucoup d’huiles essentielles sont déconseillées par voie cutanée (à titre d’exemple, citons : la cannelle, le thym, l’origan compact, la sarriette, l’orange douce ou le citron) car elles sont allergisantes, irritantes ou photosensibilisantes.

Il est conseillé d’effectuer un test cutané avant utilisation d’une nouvelle huile essentielle. Pour cela, déposez une goutte d’huile essentielle sur le pli du coude ou le poignet. Si un signe d’allergie ou une rougeur apparait dans les 15 minutes, n’utilisez pas cette huile. Dans le cas contraire, diluez néanmoins l’huile essentielle dans une huile végétale afin d’éviter tout risque d’irritation.

Très peu d’HE sont applicables pures sur un pansement ou directement sur la peau, et seulement en cas de brûlure, d’inflammation cutanée ou d’hématome (huile essentielle d’arnica ou d’hélichryse). Dose conseillée : 1 à 2 gouttes, 3 à 4 fois par jour au maximum. En cas de doute, demandez l’avis d’un pharmacien ou d’un naturopathe.

Généralement, l’huile essentielle doit être diluée dans un corps gras (huile végétale par exemple) avant d’être appliquée sur la peau en massage.

Pour un massage ou une friction :

  • Mélangez 5 à 10 gouttes d’HE dans 2 cuillers à soupe d’huile végétale d’amande douce, de macadamia, de noyau d’abricot ou de jojoba.
  • Massez la région douloureuse 1 fois par jour (2 à 3 fois pour une friction).

 Utiliser les huiles essentielles en diffusion

 Pour une odeur saine et agréable, choisissez un diffuseur passif (en pharmacies et magasins bio), dont la surface chauffe légèrement.

Pour « décontaminer » une pièce en cas de risque infectieux, optez pour un diffuseur actif qui vaporise (en pharmacies et magasins bios).

Mettez 3 gouttes de chacune des huiles essentielles conseillées dans le diffuseur. Changez les HE 1 à 2 fois par jour (avec un diffuseur passif) ou tous les deux jours (avec un diffuseur actif).

Evitez par cette voie certaines HE irritantes (par exemple : l’estragon, le genévrier commun, le pin, le tea tree ou la verveine citronnée), …).

Utiliser les huiles essentielles en inhalation

  •  Versez 2 à 3 gouttes d’HE dans un bol d’eau bouillante et respirez la vapeur une dizaine de minutes maximum.
  • Vous pouvez aussi pulvériser la quantité indiquée sur un mouchoir, attendez que l’alcool s’évapore et respirez-les. Selon l’indication, 5 à 10 fois par jour.
  • Quelques gouttes sur l’oreiller sont aussi efficaces.

Evitez qu’un enfant soit à proximité.

L’inhalation d’huiles essentielles est surtout recommandée lors des infections de l’hiver (rhume, grippe, bronchite, …) ou d’autres infections de la sphère ORL.

Utiliser les huiles essentielles dans un bain

 Insolubles dans l’eau, les HE se diluent dans des bases pour bain (en pharmacies et magasins bio).

Pour vous relaxer : mélangez 5 à 10 gouttes d’une HE dans la base (ou avec un de mi-verre de lait) et incorporez-les dans un bain à 38 °C. Restez cinq à dix minutes dans l’eau, pas davantage.

En cas d’infection : dans un bain à 35 °C-37 °C, ajoutez 5 gouttes de deux HE dans une base.

Ces conseils sont destinés à l’adulte.

Utiliser les huiles essentielles par voie orale

 Les préparations prescrites sont liquides ou en gélules. En cas de problèmes infectieux, prenez 4 à 6 gélules par jour, cinq à huit jours au plus.

En principe sur avis médical, car une grande prudence s’impose. 

Les posologies sont données à titre indicatif et peuvent varier d’une huile essentielle à l’autre.

Bien réagir en cas d’accident

En cas de projection d’une huile essentielle (ou d’une synergie d’d’HE) dans l’œil, rincer l’œil avec une coton imprégné d’une huile végétale (olive, noisette…) (surtout ne jamais rincer avec de l’eau).

Idem en cas de contact accidentel avec les muqueuses sensibles (nez, conduit auditif, organes génitaux).

En cas d’ingestion accidentelle, appeler le centre anti-poison. Surtout ne pas faire vomir sous peine d’irriter l’œsophage.

Dans tous les cas bien se laver les mains avec du savon après utilisation pour éviter toute irritation en se frottant les yeux.

Très belle utilisation des huiles essentielles et gratitude infinie aux plantes.

Corinne Lasné, votre #naturopathe et #coach Bien-être

www.coach-bienetre-naturopathe.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *