Les bienfaits du thym

A quelle plante pensez-vous si je dis qu’elle est millénaire ? Qu’on l’utilise en cuisine ?  Pour ses bienfaits médicinaux et pour aromatiser vos plats ? Une plante qui sent bon le soleil ? Qui sert au traitement de la bronchite ? Et oui, bien sûr… il s’agit du thym ! Je vous dévoile 3 surprenants atouts et des recettes pour profiter de tous les bienfaits de cette plante aromatique !

Le thym traite la bronchite

Le thym est traditionnellement utilisé pour le traitement des troubles respiratoires comme la toux. Il est d’ailleurs approuvé par la commission E (un organisme d’évaluation des plantes) pour combattre la bronchite. De nombreuses études ont démontré ses effets contre les affections respiratoires lorsqu’il était associé avec d’autres produits naturels, mais aucune n’a pu prouver son efficacité en monothérapie.

Le sirop composé d’extraits de thym et de racine de primevère officinale sont aussi efficace que la N-acétylcystéine et que l’Ambroxol, deux médicaments qui fluidifient les sécrétions bronchiques. D’autres essais cliniques ont indiqué que des sirops composés d’un extrait de thym et d’un extrait de feuilles de lierre grimpant étaient efficaces pour soulager la toux.


Le thym combat la plaque dentaire

Il a été démontré que l’un des constituants du thym, le thymol, avait une activité bénéfique contre les caries et certaines bactéries pathogènes de la bouche telle que Porphyromonas gingivalis. Le thymol fait partie des ingrédients des bains de bouche antiseptiques qui luttent contre la plaque dentaire. Or, l’efficacité de ces produits serait attribuable notamment à l’action du thymol.

👉 Comment utiliser le thym afin qu’il aide à combattre la plaque dentaire ?

En rince-bouche ou gargarisme. Infuser 5 g de plante séchée dans 100 ml d’eau bouillante, durant 10 minutes. Se rincer la bouche ou se gargariser avec la préparation filtrée et refroidie, 2 à 3 fois par jour. On peut aussi diluer quelques gouttes d’extrait liquide dans de l’eau minérale.

Le thym soulage les inflammations cutanées

Le thym a toujours été utilisé pour soigner les blessures et certaines affections cutanées mineures grâce à ses propriétés antiseptiques. Il présente aussi bien une activité antifongique (en stoppant la croissance des champignons), qu’une activité antimicrobienne. De plus, en favorisant l’inhibition de la synthèse des prostaglandines (des médiateurs lipidiques impliqués dans l’inflammation), le thym agit comme un anti-inflammatoire (diminution de la douleur, du gonflement, etc.).

👉 Comment utiliser le thym en tant qu’antiseptique ? Infuser 5 g de plante séchée dans 100 ml d’eau bouillante, durant 10 minutes. Appliquer au besoin sur les parties atteintes avec des compresses.

Le thym contre l’anxiété 

L’un des constituants du thym, le carvacrol, pourrait avoir des effets relaxants sur les personnes atteintes d’anxiété. Une étude récente1 effectuée sur des animaux a démontré les propriétés anxiolytiques de ce composé. Il provoquerait l’activation des récepteurs GABA, des sites de reconnaissances de l’organisme qui inhibent le système nerveux. Ce sont ces mêmes récepteurs qui sont notamment les cibles des benzodiazépines (des médicaments anxiolytiques) et de l’alcool. Cette propriété du thym n’a pas encore pu être prouvée totalement, et elle reste donc à l’état de soupçon.

👉 Comment consommer le thym pour lutter contre l’anxiété ?

En Infusion. Infuser de 1 g à 2 g de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 minutes. Boire plusieurs tasses par jour, au besoin.

Le thym lutterait contre la perte de cheveux

Le thym pourrait également avoir un rôle dans la lutte contre l’alopécie. Malheureusement, seule la pelade (alopécie areata) serait concernée : l’alopécie androgénétique, typiquement masculine et l’alopécie post-ménopausique, liée à la ménopause, ne dépendent pas des mêmes mécanismes. Même si peu d’études se sont consacrées à ce sujet, certaines ont mis en évidence un effet possible du thym dans la repousse de cheveux. Au cours de l’une d’entre elles, 86 individus atteints d’allopécie areata se sont massées la tête durant 7 mois avec une huile placebo ou une combinaison d’huiles essentielles (thym, lavande, bois de cèdre) sans connaître la nature exacte de leur traitement. A l’issue de l’expérience, 44% du groupe ayant choisi le cocktail aromatique a connu une repousse de cheveux contre seulement 15% de l’autre groupe. Une différence significative qui nécessite cependant des études plus approfondies pour être prise totalement au sérieux.

Comment utiliser le thym pour aider à la repousse des cheveux ?

Dans le shampooing. Mettre 2 gouttes d’huile essentielle de thym à thymol directement dans votre shampooing.

En huile de message. Dans un flacon vide, mélanger 6 goutes d’huile essentielle de lavande, 6 gouttes d’huile essentielle de thym et 100 ml d’huile végétale d’amande. Appliquer le mélange sur l’ensemble du cuir chevelu. Laisser reposer 20 minutes avant de faire un shampooing.

Très belle journée et bonne santé à tous.

Corinne Lasné, naturopathe et thérapeute Bien-être

www.coach-bienetre-naturopathe.fr

 
What do you want to do ?
New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *